Un crime sans importance – Irène Frain

Résumé :

« Les faits. Le peu qu’on en a su pendant des mois. Ce qu’on a cru savoir. Les rumeurs, les récits. Sur ce meurtre, longtemps, l’unique certitude fut la météo. Ce samedi-là, il a fait beau. Dans les commerces et sur les parkings des hypermarchés, on pointait le ciel, on parlait d’été indien. Certains avaient ressorti leur bermuda et leurs tongs. Ils projetaient d’organiser des barbecues dans leur jardin. L’agresseur, a-t-on assuré, s’est introduit dans la maison de l’impasse en plein jour. On ignore à quelle heure. Pour trancher, il faudrait disposer du rapport du policier qui a dirigé les investigations. Malheureusement, quatorze mois après les faits, il ne l’a toujours pas rendu. »
Face à l’opacité de ce fait divers qui l’a touchée de près – peut-être l’œuvre d’un serial killer –, Irène Frain a reconstitué l’envers d’une ville de la banlieue ordinaire. Pour conjurer le silence de sa famille, mais aussi réparer ce que la justice a ignoré. Un crime sans importance est un récit taillé comme du cristal, qui mêle l’intime et le social dans des pages tour à tour éblouissantes, drôles ou poignantes.

  • Publié chez Seuil
  • Rentrée littéraire 2020

Mon Avis :

Irène Frain nous emmène dans un récit autobiographique à travers l’enquête pour trouver le meurtrier de sa sœur Malheureusement, elle se retrouve face à un mur de silence. La justice est silencieuse.

On commence le récit avec une explication des faits. Sa sœur seule chez elle a été victime d’un « cambriolage » et a été sauvagement battue, laissée pour morte. A la découverte des faits, la police est choquée par la violence des faits et la victime est emmenée d’urgence à l’hôpital ou elle restera dans le coma. Plus tard, quand elle décède des suites de ses blessures, sa mort est classée comme une mort normale et non comme un meurtre.

Irène Train cherche donc des réponses mais 15 mois après les faits, le policier en charge de l’affaire n’a toujours pas rendu son rapport et le maire de la ville est indifférent. Même si plusieurs « cambriolage » se déroule dans le même quartier et que plusieurs personnes âgées sont blessées, personne ne dit rien et surtout personne ne cherche le coupable.

L’auteure essaie donc de comprendre pourquoi tout le monde reste indifférent au meurtre de sa sœur qui lui a tant apporté. Est-ce parce qu’elle était âgée ? Parce qu’ils ne veulent pas faire de vagues ? Parce qu’il ne faut pas faire peur aux autres habitants ? Que des questions sans importance par rapport à la mort de quelqu’un !

Essayant tant bien que mal d’obtenir des réponses, l’auteure nous emmène avec elle à ses rendez-vous avec des avocats, nous fait lire ses correspondances avec les policiers et avec le maire et pourtant l’affaire n’avance pas. Dans l’indifférence totale un meurtrier reste libre et sa sœur n’est toujours pas considérée comme une victime.

C’est un roman qui remue et surtout qui met en lumière certains problème judiciaire. Pourquoi n’existe-t-il toujours aucun rapport de police ? 15 mois après les faits ?! Aucune raison, aucune excuse n’est concevable. Un roman qui met en colère, qui indigne !

Une écriture qui porte le texte et l’histoire. Ce livre se lit rapidement et est d’après moi, une pépite de la rentrée littéraire 2020. En bref, un roman brut qui raconte la réalité !

Ma note :

17 / 20

Me suivre:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :